MOSAIC

Mix and match of the second COVID-19 vaccine dose for SAfety and ImmunogeniCity

As COVID-19 vaccine programs continue to roll out, global supply and manufacturing interruptions have led to temporary vaccine shortages. This has led some provinces to change, or consider changing, their vaccine rollout strategy to ensure vaccine programs can continue to operate.

One option when there is a shortage of vaccines is to use two different COVID-19 vaccines for the first and second dose. In this case, if a different vaccine is available it could be used rather than waiting for the same kind of vaccine. Combinations of different vaccines were not used in original clinical trial data and is therefore up to researchers and Public Health to help answer questions that will help address vaccine supply shortages.

A second strategy is to extend the wait between the first and second dose (interval) of an approved COVID-19 vaccine from 4 weeks, as recommended by the manufacturer, to up to 16 weeks. Based on clinical trial evidence that shows high efficacy of a single dose and the benefits of having as many people with at least one dose as possible, this strategy is already in use across Canada.

The objective of the Canadian MOSAIC study is to systematically evaluate these strategies as well as to find out how long vaccine protection lasts when these strategies are used.

Currently, four COVID-19 vaccines made by different manufacturers have received regulatory approval in Canada (Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca, and Johnson and Johnson); three are being administered in public health programs (Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca). As additional vaccines become available and begin being distributed, they will be added to the study. The study may also be modified by adding new populations, such as younger age groups or pregnant individuals, over time. The study data will be communicated regularly to public health and the COVID-19 Immunity Task Force to inform decision-making during the pandemic.

The study is led by the Clinical Trials Network of the Canadian Immunization Network (CIRN) and funded by the COVID-19 Immunity Task Force. It is led by Dr. Joanne Langley and Dr. Manish Sadarangani.

 

Primary Investigators

Dr. Joanne Langley
Dr. Joanne Langley is a Professor of Pediatrics and Community Health and Epidemiology at Dalhousie University and the Canadian Center for Vaccinology in Halifax, NS Canada, head of Pediatric Infectious Diseases at the IWK Health Centre, and lead for the Clinical Trials Network of the Canadian Immunization Research Network. She currently co-chairs the Canadian COVID-19 Vaccine Task Force. Her research is focused on the epidemiology and vaccine prevention of respiratory infections, particularly Respiratory Syncytial Virus and influenza, and immunization decision-making.

Dr. Manish Sadarangani
Dr. Manish Sadarangani is Director of the Vaccine Evaluation Center at the BC Children’s Hospital Research Institute and an Associate Professor in the Division of Infectious Diseases, UBC Department of Pediatrics.

 

Mélange de la deuxième dose du vaccin COVID-19 pour l’innocuité et l’immunogénicité

Alors que les programmes de vaccination contre la COVID-19 continuent de se déployer, des interruptions dans l’approvisionnement et dans la fabrication au niveau mondial ont entraîné des pénuries temporaires de vaccins. Cela a conduit certaines provinces au Canada à modifier, ou à envisager de modifier, leur stratégie de déploiement des vaccins afin de s’assurer que les programmes de vaccination puissent continuer à remplir leur rôle.

Une solution en cas de pénurie de vaccins est d’utiliser deux vaccins contre la COVID-19 différents pour la première et pour la deuxième dose. Dans ce cas, si un vaccin différent est disponible, il pourrait être utilisé plutôt que d’attendre pour le même type. Les combinaisons de différents vaccins n’ont pas été utilisées dans les données originales des essais cliniques. Il appartient donc aux chercheurs et à la Santé publique de contribuer à répondre aux questions qui permettront de remédier aux pénuries de vaccins.

La deuxième stratégie consiste à prolonger l’attente entre la première et la deuxième dose (l’intervalle) d’un vaccin contre la COVID-19 approuvé de 4 semaines, comme le fabricant le recommande, à 16 semaines. Cette stratégie, fondée sur les résultats d’essais cliniques montrant la grande efficacité d’une dose unique et les avantages de faire en sorte que le plus grand nombre possible de personnes reçoivent au moins une dose, est déjà utilisée dans tout le Canada.

Le but de l’étude MOSAIC au Canada est d’évaluer de manière constante ces stratégies et de déterminer la durée de la protection vaccinale lorsque ces dernières sont utilisées.

Actuellement, quatre vaccins contre la COVID-19 conçus par différents fabricants ont reçu l’approbation réglementaire au Canada (Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson) ; trois sont administrés dans le cadre des programmes de santé publique (Pfizer/BioNTech, Moderna et AstraZeneca). Lorsque d’autres vaccins seront disponibles et commenceront à être distribués, ils seront ajoutés à l’étude. Cette dernière pourrait également être modifiée au fil du temps en ajoutant de nouvelles populations telles que des groupes d’âge plus jeunes ou des personnes enceintes. Les données de l’étude seront communiquées sur une base régulière à la santé publique et au Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 (GTIC) afin d’éclairer la prise de décision durant la pandémie.

L’étude est dirigée par le Réseau de réalisation d’essais cliniques faisant partie du Réseau canadien de recherche sur l’immunisation (RCRI) et est financée par le Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 du Canada. Elle est dirigée par les Drs Joanne Langley et Manish Sadarangani.

Chercheurs principaux

Dre Joanne Langley

Dre Joanne Langley est professeure au département de pédiatrie ainsi qu’à celui de santé communautaire et d’épidémiologie à l’Université Dalhousie et au Canadian Center for Vaccinology à Halifax en Nouvelle-Écosse, directrice du département des maladies infectieuses pédiatriques du IWK Health Centre et responsable du Réseau de réalisation d’essais cliniques faisant partie du Réseau canadien de recherche sur l’immunisation. Elle copréside le Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 du Canada. Ses recherches se concentrent sur l’épidémiologie et la prévention vaccinale des infections respiratoires, en particulier le virus respiratoire syncytial et la grippe, et sur la prise de décision en matière d’immunisation.

Dr Manish Sadrangani

Dr Manish Sadarangani est le directeur du Vaccine Evaluation Center du BC Children’s Hospital Research Institute et professeur associé à l’axe des maladies infectieuses du département de pédiatrie de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC).